Savoir écouter et être écouté

  /  COMMUNICATION   /  Savoir écouter et être écouté

Savoir écouter et être écouté

La relation humaine est fondée sur le partage, l’écoute et le respect des autres. Étant une preuve d’estime, il permet de bâtir des relations stables et sans ambiguïté. Pour exceller dans ce domaine, il faut savoir écouter les autres. Sachez qu’il y a une grande différence entre écouter et entendre. Comment bien écouter les autres ?

Les bases de la communication

Avant de pouvoir établir une relation durable, il faut être à l’écoute. Que ce soit entre amis, entre collaborateurs ou entre partenaires, le sens de l’écoute est un élément indispensable. C’est pourquoi une formation chef d’équipe à Toulouse a été mise en place.

Signification du terme « écouter » : c’est être disponible en toute circonstance. En effet, il faut prendre le temps de considérer les autres. Il faut essayer de comprendre ce que les autres ressentent, déterminer ce qui les pousse à agir. D’ailleurs, écouter, c’est analyser les échanges entre individus comme les différentes salutations, les différentes sortes de politesse et autres. Il faut accepter d’entendre les propos divergents des individus et interpréter les non-dits. Soyez très attentif, car même le silence peut être porteur de message.Sachez également que le sens de l’écoute n’est pas un comportement naturel de l’être humain.

En effet, au lieu d’interpréter nos sentiments, on préfère les verbaliser. De ce fait, il faut apprendre à écouter et à considérer les autres. Selon le célèbre Goethe : « Parler est une nécessité, écouter est un art ».

Les fondements de l’écoute

L’écoute requiert un grand effort sur soi et une grande concentration. Pour bâtir une relation stable et efficace, nous devons montrer que nous sommes disponibles.D’ailleurs, écouter est une preuve d’estime d’autrui. En lui consacrant du temps, vous gagnerez de l’intérêt à ses yeux. Écouter vous aidera à éviter le silence passif entre collègue ou partenaire.

Les différents niveaux d’écoute

Des scientifiques ont pu classer trois différents niveaux d’écoute:

  • L’écoute active : ici, la personne ne fait qu’écouter l’autre, mais ne cherche pas à comprendre.
  • L’écoute miroir : l’interlocuteur vide ses amertumes et ses regrets. Il se débarrasse de tous ses fardeaux par le biais des mots.
  • L’écoute résonante : il consiste à mettre en avant les dires de l’autre. Pour ce faire, le récepteur doit approfondir ses pensées tout en restant positif. Le récepteur doit proposer des solutions efficaces vis-à-vis du sujet abordé.

Les clés d’une bonne écoute

Écouter et être écouter s’apprend avec le temps. Nous devons le perfectionner chaque jour. Voici quelques méthodes à suivre:

  • Se taire : nous avons la mauvaise habitude d’imposer notre existence. Lorsqu’un ami nous confie ces tracas, nous répondons toujours « je comprends, je sais ce que tu ressens ». Même si cela semble réconfortant, le récepteur va se sentir mal à l’aise. En effet, vous allez parler à sa place. C’est comme si son malheur vous permet de vous libérer de vos tracas.
  • Mettez vos soucis personnels en suspens : ce n’est pas une chose facile, mais vous devez essayer de prioriser l’autre. Vous devez taire vos vécus et donner des conseils impartiaux. Vous devez centrer toute votre attention sur ses propos.
  • Soyez impartiale : lorsqu’une personne vous confie ses soucis, vous ne devez pas exprimer des jugements de valeur.

Leave a comment